[javascript protected email address] +33 (0)9 80 40 02 10

Qui sont les expatriés ?

Home » Actualités » Qui sont les expatriés ?

L’expatriation est de plus en plus en vogue sur la dernière décennie. Effectivement, 250 millions de personnes dans le monde sont des expatriés. Environ deux millions de Français on fait le même choix et occupent le globe, que ce soit en Europe (50% des expatriés français), en Amérique (20%), en Afrique (15%) et en Asie (10%) ; Et la tendance croît (4% par an depuis 2000) : surtout dans des régions qui font preuve d’un développement économique important, comme les pays d’Asie, et représentent un eldorado d’opportunités.

Mais qui sont ces expatriés ?  80% d’entre eux ont une activité professionnelle à l’étranger, il y a donc une intégration dans le monde du travail très importante qui dépasse le simple tourisme. Cette intégration est facilitée par le niveau d’étude des expatrié : 41% sont titulaire d’un master, 12% d’un doctorat et 32% ont fait des études supérieures entre Bac+1 et Bac+3.

Ce sont des niveaux de qualifications et des profils recherchés dans les économies des pays en voie de développement qui ne disposent pas forcement d’une telle main d’œuvre localement. Qui plus est, la catégorie socioprofessionnelle de ces expatriés évolue. La part des expatriés envoyés par leur entreprise pour occuper un poste dans une filiale à l’étranger a diminué de moitié sur la dernière décennie. Mais, de plus en plus, de personnes actives décident de travailler en tant qu’indépendant, créer leur entreprise à l’étranger ou rejoindre une entreprise locale.

Quant aux motivations des expatriés, l’aspect financier est souvent une des raisons majeures de l’expatriation mais l’expérience d’un nouvel environnement de travail, d’une nouvelle culture de vie, en somme d’un nouveau challenge joue beaucoup sur la prise de décision. Ainsi, on voit deux autres profils d’expatriés apparaître: les retraités et les jeunes diplômés.

Les retraités, profitent à l’étranger d’un meilleur cadre de vie et de services plus accessibles qu’en France ; ou encore des avantages institutionnels comme la fiscalité étrangère, par exemple, qui est plus clémente sur les retraites françaises à tendance dégressive.

La situation morose du marché du travail français, et spécialement en ce qui concerne les jeunes diplômés (25% de chômage chez les moins de 24 ans), favorise la volonté d’expatriation ; un quart des jeunes diplômés pensent leur avenir à l’étranger.  Les jeunes expatriés voient dans ce choix un avenir professionnel plus attrayant, une expérience formatrice et un moyen de valoriser et rendre leur CV plus attractif dans un marché du travail très compétitif.

De plus, le récent développement des études à l’étranger favorise ce schéma d’expatriation, les anciens étudiants ayant déjà eu une expérience d’expatriation sont plus enclins à prendre cette même décision pour leur avenir professionnel.

Chez KSO, nous retrouvons ces expatriés d’horizon différents, chacun avec son histoire et ses raisons mais qui se retrouvent et se découvrent dans une nouvelle culture pour travailler dans une dynamique de groupe.


Article rédigé par Valentin, rédacteur KSO.

(Chiffres tirés d’une étude du Centre de Commerce et d’Industrie de Paris)


KSO_logo baseline-HD